Névrome de Morton : symptômes, causes et traitements

Décrit pour la 1ère fois en 1845 par le Dr DURLACHER, chirurgien de trois Rois d’Angleterre, ce névrome a pris injustement le nom de « Morton » en 1876 par Dr Thomas MORTON. Voilà maintenant presque 150 ans que cette pathologie est décrite et nous embête. Qu’est-ce qu’un syndrôme ou maladie de Morton ? Comment le soulager ? le prévenir ? C’est ce que nous allons aborder dans cet article.

Définition du névrome de Morton

Un syndrôme est un ensemble de symptômes caractérisant un état pathologique. Le syndrôme de Morton au pied est à différencier de la maladie de Morton. Il est le reflet d’une inflammation locale du nerf de morton. Plus précisément, une inflammation d’une bourse séreuse se situant aux alentours du nerf que l’on appelle bursite. Cet ensemble d’éléments est à l’origine de douleurs.

Quels sont les symptômes du névrome de Morton ?

Les symptômes de la maladie et du syndrôme de Morton du pied sont très similaires. Les douleurs sont ressenties au chaussage, à la marche, à type de piqures, de décharge électrique, de crampes, de fourmillements plus ou moins associé à une sensation de brûlure. Marcher avec un névrome de Morton peut être très douloureux, c’est pour cela que dans la majorité des cas, on enlève la chaussure et on arrête de marcher pour se soulager.

Les douleurs peuvent survenir même la nuit et au repos. Il est possible de ressentir une perte de sensibilité ou au contraire des hypersensibilités sur les faces des orteils du nerf concerné. Ces sensations sont dites en « feuillet de livre », c’est-à-dire que si on passe une fine couche de papier sur les faces des orteils, on peut retrouver une augmentation de la sensibilité ou au contraire une diminution par rapport au reste des orteils.

Comment savoir si on a un névrome de Morton ?

La diagnostic d’une névralgie de Morton est avant tout clinique. Il existe plusieurs tests que votre médecin, podologue ou autre praticien de santé peuvent effectuer. Il est difficile de différencier sans imageries médicales, si nous sommes bien en présence d’un névrome ou d’une bursite de Morton. Les symptômes sont quasi identiques.  Le conseil le plus adapté est d’aller consulter et d’avoir recourt à une imagerie de type échographie ou IRM. L’examen d’imagerie le plus adapté pour confirmer le diagnostic de Morton est l’échographie. L’IRM est aussi une possibilité mais reste très couteuse et compliqué à programmer.

Qu'est-ce qui provoque la maladie de Morton ?

Il existe beaucoup de causes et de facteurs favorisants le névrome ou la bursite de Morton au pied. La forme de l’avant pied avec en particulier, l’hallux valgus qui est une pathologie qui va resserrer les espaces entre les orteils. Le port d’une chaussure trop serrée à l’avant du pied associé à un port de talon haut quotidien va réduire le calibre du canal, étirer et compresser le nerf dans toutes les phases du pas et générer un traumatisme permanent. La rétraction musculaire de la chaine postérieure peut aussi avoir un impact important dans le déclanchement des douleurs liées à la maladie de Morton au pied.

Comment soulager le Névrome de Morton au pied ?

Soulager le névrome de Morton est possible, rassurez-vous ! Il existe plusieurs types de traitement du névrome du pied que nous appelons conservateurs et non conservateurs. 

Le principe des traitements conservateurs est d’éviter la chirurgie avec des solutions non invasives, tandis que le traitement non conservateur a pour but d’être invasif et radical. 

Ce qui nous intéresse dans cet article, est de savoir qu’est ce qui peut soulager le névrome du pied sans avoir recourt à l’opération

Favoriser l’écartement des orteils, la place dans la chaussure, réduire le dénivelé entre l’arrière et l’avant pied sont les premiers réflexes à avoir. Il existe divers outils pour favoriser l’écartement naturel de des orteils comme les écarteurs d’orteils. Découvrez notre sélection d’écarteurs d’orteils. 

Les étirements de la chaine musculaire postérieure seul ou accompagné d’un podologue ou d’un kinésithérapeute, peuvent être également une très bonne solution. Retrouvez les vidéos d’étirements pour soulager le syndrome de Morton sur notre page instagram @santepied.

Entretenir la mobilité et la relaxation des muscles du pied est très important. 

Le port de semelles orthopédiques est scientifiquement prouvé comme étant efficace dans le soulagement de la maladie de Morton et du syndrôme de Morton. N’hésitez donc pas, si vous vous retrouver dans cette pathologie à consulter un professionnel de santé pédicure-podologue près de chez vous.

Il faut bien comprendre que le traitement de la maladie de Morton est en premier intention non invasif ! Et ce n’est qu’en cas d’échec des solutions précédentes, que le recourt à une chirurgie par libération ou exérèse du nerf est effectué

Les solutions pour soulager le névrome de morton :

Une chaussure adaptée pour un Morton ou pour prévenir son apparition, doit être confortable, avoir un volume et un espace dans l’avant du pied large afin de permettre aux orteils de se mouvoir correctement. Le dénivelé ou (drop) de la chaussure doit être raisonnable, car des études ont montré qu’une augmentation progressive du dénivelé de l’arrière pied, augmentait la charge et donc la compression sur l’avant du pied.

Le massage possède énormément de vertus. L’effet recherché en pratiquant le massage des pieds est la détente. Une relaxation du pied, permettrait un relâchement musculaire, tissulaire et articulaire. Il participe également à l’amélioration de la circulation sanguine locale, toujours bon à prendre ! 

Le massage peut s’effectuer manuellement, à l’aide d’une huile de massage simple, d’extraits d’huiles essentielles, de crèmes décontractantes ou de baumes spécialisés pour pieds. Vous pouvez également utiliser des outils conçus pour le massage du pied comme la balle de massage.

Les écarteurs d’orteils se révèlent être un outil précieux dans la gestion et le traitement du syndrome de Morton, une pathologie souvent caractérisée par une douleur vive au niveau du pied, généralement entre le troisième et le quatrième orteil. En favorisant un alignement naturel des orteils, ces dispositifs aident à réduire la pression sur les nerfs interdigitaux, source principale de l’inconfort lié à ce syndrome. L’utilisation régulière d’écarteurs d’orteils peut non seulement soulager la douleur mais aussi contribuer à prévenir l’aggravation des symptômes associés au syndrome de Morton. En intégrant ces outils simples mais efficaces dans votre routine de soins des pieds, vous offrez à vos pieds la chance de retrouver confort et mobilité, améliorant ainsi significativement votre qualité de vie. Découvrez comment les écarteurs d’orteils de Santé Pied peuvent vous aider à marcher vers un avenir sans douleur.

Dans le cadre d’un Morton, les semelles orthopédiques sont efficaces et recommandé par certains auteurs de revues scientifiques. Elles permettent de réduire les douleurs et sont décrites comme étant une très bonne alternative aux traitements invasifs.

La paire de semelles doit être adapté à la perfection et doit être présente dans une chaussure adaptée pour montrer toute son efficacité. Compliqué de soulager, si on ne règle pas le problème de la chaussure ! 

Comment se débarrasser d'un syndrôme de Morton ?

Le traitement d’un syndrome de Morton et les solutions envisagées, sont sensiblement les mêmes que celles pour le névrome du pied. La seule chose qui va les différencier est le recours aux injections d’anti inflammatoires. Le syndrome de Morton a la particularité d’être inflammatoire. Le fait de diminuer l’inflammation peut être une solution à envisager en association avec les autres. La pratique de ces injections est médicale, c’est-à-dire que c’est un médecin qui la pratique.

Une fois diagnostic du névrome du pied fait par un professionnel. Le recours au laser thérapeutique peut être envisagé. Le principe de cette technologie a pour but de soigner les symptômes d’un syndrôme de Morton. C’est une pratique qui s’effectue en cabinet avec un professionnel de santé sur une ou plusieurs séances. 

L’utilisation de cette technologie s’effectue avec des rayons « sécuritaires ». Le flux lumineux utilisé est dirigé sur les tissus à l’aplomb de la zone douloureuse. Les rayons sont absorbés par l’hémoglobine et la mélanine des tissus, et stockés sous forme de chaleur. L’augmentation de la température locale a pour but de calmer l’inflammation. Ces rayons ont une action calmante, régénératrice, interviennent dans l’amélioration de la circulation sanguine, la baisse de l’inflammation et la baisse de l’épaississement des tissus cicatriciels. Elle a l’avantage de présenter pas ou peu d’effets secondaires. Cette alternative est cependant peu documentée, donc ne constitue pas une solution de première intention.

Il est peu probable que les solutions naturelles aient un impact radical dans le cadre d’un syndrôme ou d’un névrome de Morton. Néanmoins, l’optimisation de la l’alimentation par la consommation d’aliments riches en antioxydants pourrait être d’une aide non négligeable dans le combat contre l’inflammation. En effet, la consommation d’aliments pro inflammatoires tels que les aliments trop gras, trop sucrés, trop salés pourraient favoriser la pérennité de l’inflammation et des symptômes douloureux associés au syndrôme de Morton.

Article rédigé par notre podologue

Quelles questions dois-je poser à mon médecin ou podologue ?

E-book – Gratuit

Pieds en bonne santé : 10 conseils à ne pas manquer

E-book – Gratuit

Hallux Valgus : Que faire ?

E-book – Gratuit

Avoir des beaux pieds